Le Parfum de la néo Baby Doll

S FullSizeRender - copie 4

 » Ce n’est pas l’angle droit qui m’attire, ni la ligne droite, dure inflexible, inventée par l’homme. Seule m’attire la courbe libre et sensuelle, la courbe que je rencontre dans les montagnes de mon pays, dans le cours sinueux de ses rivières, dans les vagues de la mer, dans le corps de la femme préférée. De courbes est fait l’univers, l’univers courbe d’Einstein.  » ( Oscar Niemeyer in Les courbes du temps. MémoiresGallimard, Paris, 1989 ). 

Nul doute que l’illustre architecte et designer brésilien ( 1907 – 2012 ) aurait vu en la Baby Dollesque Sophie aka Venus is Naive un charnel paysage de douceur et de flamboyance nacrée, concentré de sophistication glossy & éclairée prompt à irriguer son imaginaire, à flatter sa sensibilité de constructeur épris de sinuosité.

 

Publicités

2 réflexions sur “Le Parfum de la néo Baby Doll

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s