Le Ravissement (1)

« Pourquoi sont-ce les femmes qui symbolisent la beauté, plus que les arbres et les nuages ? 
Peut-être parce que l’éphémère de leur jeunesse nous renvoie à l’irrémédiable cours du temps, 
aux rêves jamais assouvis de perfection et de bonheur, 
au constat lucide et désabusé du « cela ne sera plus. » 
Réflexion mélancolique, immanquablement élégante et raffinée, de l’esthète photographe Jeanloup Sieff (1933-2000) … que je ne peux m’empêcher de tempérer, tant que je suis prêt à parier que la Fraîcheur et le Sex-appeal de cette affolante New-Yorkaise, fugitif ravissement citadin, Ode au charme (über rayonnant) de l’Orient, sont voués à se jouer du temps, irriguant inlassablement le Présent de leur évident pouvoir d’envoûtement … 
Ps: cette photo est l’oeuvre de Kamel Lahmadi from Style and the City, photographe humaniste sous l’objectif duquel la Personne, vivante, émotive et incarnée,  n’a de cesse de l’emporter (mais sans pour autant la nier) sur la Fashionista lambda, esclave volontaire des tendances et du matérialisme triomphant …

« Why is it the women who symbolize the beauty, more than the trees and the clouds? 
Maybe because the short-lived of their youth returns us to the irreparable course of time, 
in the dreams never quenched by perfection and by happiness, 
in the lucid and disenchanted report of  » it will not be any more.  » 
Melancholic reflection, inevitably elegant and sophisticated, of the esthete photographer Jeanloup Sieff ( 1933-2000) … whom I cannot refrain from moderating, as long as I am ready to bet that the Freshness and the Sexyness of this New Yorker BOMBshell, fugitive city delight, carnal Ode to the (über radiant) charm of the East, are dedicated to defy Time, endlessly irrigating the Present of their obvious power of bewitchment … 
Ps: this photo is the work of Kamel Lahmadi from Style and the City, humanist photographer under the objective of which the Person, the living being, emotional and embodied Person, never ceases to supplant (but without denying her) the average Fashionista, voluntary slave of materialism and tendancies …
Publicités

15 réflexions sur “Le Ravissement (1)

  1. Au-delà de la beauté féminine, c'est l'instinct de conservation de l'humanité, mais les femmes restent aussi magnétiques, parce qu'à travers elles, ou grâce à elles, l'instinct de domination et de pouvoir masculin prends tous ses sens, amitiés Antoine, tu te fais rare…

    J'aime

  2. Le ravissement, ce titre sonne un appel à l'infini. La suite est à la hauteur de l'annonce, ou comment la « belle personne » le dispute à la « beauté des mots ». Entre les deux mon cœur balance, l'élégance simple mais remarquable, le sein pointant avec discrétion, le sourire mi embarrassé, mi ravi, le regard interrogateur mais flatté ou bien la symbiose du lyrisme de votre prose mariée à celle de Sieff ? Non vraiment l'ensemble est indissociable pour moi. Charmée de ma promenade chez vous… à vous relire entre deux gazouillis bleus. Grace

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s