La lectrice (2)

Dans son essai « The Lost Art of Reading. Why Books Matter in a Distracted Time / L’art perdu de la lecture. Pourquoi les livres comptent en ces temps de distraction » (Sasquatch Books, 2010)  le critique littéraire du Los Angeles Times David L.Ulin dresse un constat de faillite de la lecture silencieuse, sacrifiée sur l’autel de la vitesse et de l’inattention. Symptôme d’une modernité hyper-connectée, d’autant plus hostile à la contemplation que fertile en sollicitations diverses et variées, où l’extension infinie du « paysage de distraction » s’accompagne volontiers d’un consentement à l’aliénation.  Mais cette insidieuse dilution de la volonté dans la jungle des réseaux ne scelle pas pour autant la mort d’une pratique ancestrale, lectio divina silencieuse et solitaire héritée de la chrétienté médiévale, à laquelle Ioana Liliana from Fashezine, flamboyante Baby Doll aussi créative qu’éclairée, rend ici un bien délicieux hommage !
In his essay « The Lost Art of Reading. Why Books Matter in has Distracted Time / The art lost by the reading. Why books(pounds) count it these time(weather) of entertainment  » (Sasquatch Books, on 2010) the literary critic of Los Angeles Times David L.Ulin draws up a report of bankruptcy of silent reading, sacrificed on the altar of speed and inattention. Symptom of a hyper-connected modernity, all the more hostile to contemplation than fertile in diverse and varied stimulations, where the « landscape of entertainment » ‘s infinite extension gladly comes along with a consent in the alienation. But this insidious will’s dilution in networks’ jungle does not seal for all that the death of an ancestral practice, silent and solitary lectio divina, inherited from the medieval Christendom, in which Ioana Liliana from Fashezine, flaming and creative Baby Doll, returns here a very delicious tribute!
Publicités

17 réflexions sur “La lectrice (2)

  1. La lectrice 1 intériorisait sur sa poitrine, serrant les souvenirs du livre contre elle, la lectrice 2 semble se replier sur elle-même à l'aide de ses jambes (jolies) : la lecture passe aussi par le ventre… Amitiés.

    J'aime

  2. Bonjour Antoine , 2titres identiques pour deux photos si différente,je ressens en regardant cette dernière(photo) plus de réserve malgré ses jambes nues ,elle est dans son monde, son lit défait, c'est un peu son univers !A bientôt Bonne Semaine

    J'aime

  3. Cher Antoine! How are you, dear? Giving our communication another connection line (again) via commenting – YAY!Thanks so much for the great advice above. I will look out for it now. It's often so very sad to see people are no longer attached to a good book. And that a great bookstore dying is going on everywhere. Only in smaller towns with less inhabitants it seems to work – but for how long. Even though a Kindle is quite practice and you don't need to pack all the books for holiday any more and paying lots of overweight baggage (lol) we're about losing something so very beautiful. The power of reading, of stepping into a wonderful illusional world.Wishing you a great weekend, dear Antoine!Sof xx

    J'aime

  4. @Niki : cette posture de lectrice, sa sensualité cérébrale § raffinée, cette atmosphère privilégiée, propice au recueillement intimiste, n'aura de cesse d'inspirer …Merci Infiniment pour ton commentaire !A+ !

    J'aime

  5. Bonjour Antoine , Délice d'un moment privilégié ,dans une bulle confortable ,les mots dansent et s'enchaînent sur le velin , plaisir égoïste d'un tête à tête lumière tamisée ,avidité du parcours ,ongles laqués .Bien à vous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s