« Rugissante Symphonie Charnelle »

C’est toujours fascinant de voir à quel point loin d’être synonyme de racolage (un brin) répétitif le Nu photographique peut de facto se prêter à de multiples interprétations esthétiques, sa plasticité offrir un défi créatif dont la superbe Carmen Moreno s’acquitte en majesté dont cet auto-portrait : la posture méditative trahit la sensibilité de l’artiste au goût uber raffiné, la Chair est fantasmatiquement dénudée mais le spectaculaire tombé de sa crinière de jais achève de conjuguer sa Venus-té au mode de la suggestion éclairée . . .

It Truly is always fascinating to see how much far to rhyme with repetitive soliciting photographical Nude strongly can lends itself to multiple aesthetic interpretations, its plasticity a creative challenge that the stunning Carmen Moreno marvellously honors in this captivating self-portrait : the meditative-like posture betrays the artist’s uber refined sensitivity,Flesh fantastically is unveiled but the spectacular fall of her jet-black mane achieves to conjugate her Venus-ity on the mode of enlightened suggestion 
ps: Carmen’s work can be found Here too . . .
Publicités

7 réflexions sur “« Rugissante Symphonie Charnelle »

  1. @Niki: J'aime bien l'idée de ne pas me cantonner à des éditoriaux de magazines, aussi sophistiqués soient-ils, ET de commenter aussi d'autres travaux de qualité . . .ps: Merci Infiniment pour ton commentaire !!!A+, Antoine

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s